Page 0001/ 2018

en Arménie, il y aurait un “ras le bol justifié vis-à-vis des Russes”

hmmm

pourquoi donc, s’il-vous-plaît… ?

énumération sommaire, minimale :

.   en 1915-1920, l’Ouest a abandonné l’Arménie à son sort, 
en misant même, vers la fin, sur le fait que la Turquie achèverait sa besogne

.   la République d’Arménie qui existe aujourd’hui n’aurait été un vaste territoire totalement sauvage et en friche, inhabitable, 
s’il n’y avait pas eu l’URSS

.   hier comme aujourd’hui, sans la Russie, le panturquisme complèterait ses objectifs, avec son ultime jonction territoriale

.   l’infrastructure élémentaire, vitale du pays, a été construite à l’époque soviétique, avec l’argent provenant de Moscou: routes, réseau électrique (desservant mêmes les villages les plus reculés), système d’égouts et d’aqueduc, réservoir d’eau national, centrale nucléaire (sans laquelle, n’en déplaise aux écolos, le pays serait littéralement dans le noir; que les nouvelles autorités la remplacent donc par de l’énergie propre, chiche!), etc. etc.

(c’est le parrain politique de Pashinyan qui a dilapidé tout le reste, des actifs publics immenses, notamment par ses privatisations sauvages et insensées, pour le moins dire)

aujourd’hui encore, ils pourraient se servir d’un vaste système de chemin de fer, complètement désaffectés, construit avec l’argent de Moscou à l’époque de l’URSS

. le gaz que la Russie fournit à l’Arménie est à un prix considérablement réduit, par rapport au tarif appliqué aux autres pays

.  l’armée russe défends les frontières et l’espace aérien de l’Arménie, en vertu de traités bilatéraux officiels, en bonne et due forme;

.  les Azéris ont au moins 2 satellites, sans parler enclore de ceux mis à leur disposition par Turquie, merci l’OTAN;   l’Arménie n’a aucun satellite, même pas un trou dans l’espace, à la place…  dites-moi, au 21ième siècle, comment peut-on faire la guerre, sans satellites… ? on aura donc compris qui nous assiste, à cet égard aussi;

.  la Russie livre continuellement un arsenal militaire à la fine pointe de la technologie concernée, à l’Arménie… comment celle-ci arrive-telle à payer tout cela, avec un trésor public vide – et même si on y versait tous les avoirs des oligarques – ?

.  en fait, grâce à la Russie, l’Arménie, dans son état famélique actuel à tous égards, est une puissance nucléaire… du moins, « par procuration », sinon carrément par l’installation clandstine de missiles de cette nature sur son territoire même…

etc. etc.

et certains Arméniens en auraient « ras le bol »  ?!!

HC

***********

Ce qui est incroyable, en ce moment en Arménie, c’est le degré de mesquinerie, au niveau suprême de ce qui est censé être l’ «État».

La requête pour remise en liberté provisoire du Deuxième Président n’a pas été rejetée, hier, peu avant le Nouvel An.

L’audition n’a pas eu lieu, elle a été ajournée, à la demande du procureur général,  et ce, pour un motif bidon et ridicule – et juridiquement inadmissible -.

Une audition de cette nature, en particulier, ne peut pas être reportée,
au motif que le représentant du gouvernement ne veut pas travailler après les heures ordinaires de travail.

L’objectif est donc de s’assurer qu’un ancien président du pays passe le Nouvel An en prison –  alors que les deux autres, surtout le premier, se la coulent douce, entretemps… – .

L’usurpateur du nouveau régime, avec ses sbires et leurs fanas vont donc bouffer et boire – surtout boire, comme des trous, comme c’est la coutume, dans ces contrées barbares -,  lors de leur foutu Réveillon, avec ce plaisir supplémentaire et accru de trinquer à la pensée qu’au même moment, Kotcharian est dans sa geôle.

C’est d’une malice, d’une méchanceté, dont seule sont capables certains indigènes du Caucase, d’origine arménienne.

Je ne leur souhaiterai donc pas d’étouffer sur leur bouchée de khorovads et d’avaler leur vodka de travers.

Car en Cilicie et ensuite dans la Diaspora (originelle), les Arméniens sont au moins restés civilisés.

HC

***********

La principale inquiétude suscitée par l’augmentation du prix du gaz par la Russie n’est pas de nature économique.

Il s’agit là d’un autre avertissement de la Russie, qui vient s’ajouter à plusieurs autres signes dans le même sens, depuis des mois.

Toute bravade, en cette matière, étant un mélange de stupidité, d’inconscience, de nationalisme obtus et d’excitation suicidaire, dont seuls sont capables certains Arméniens – vaste preuve historiques à l’appui – .

HC

***********